Emilie Bonnivard - députée

Émilie Bonnivard

|    Députée Les Républicains – Conseillère régionale

Catégories
A l'Assemblée Actus

Emilie Bonnivard soutient un amendement facilitant la mise en place d’un mécanisme d’avance de trésorerie pour les exploitants agricoles

Le 25 octobre , en commission des finances, Emilie Bonnivard a soutenu l’amendement proposé par Antoine Armand, député de la Haute-Savoie, dans le cadre de la discussion relative aux crédits de la mission Agriculture. 
Alors que le coût du loup en France est de près de 66 millions d’euros et ne cesse d’exploser ces 10 dernières années, la députée a tenu à soutenir cet amendement visant à abonder un nouveau mécanisme d’avance de trésorerie pour les bergers embauchés par les éleveurs pour protéger leur bétail contre la prédation du loup. 

Les dépenses relatives aux mesures de protection contre le loup mises en place par les éleveurs (gardiennage, clôtures, chiens de troupeaux), sont indemnisées à hauteur de 80% par l’Etat via le budget de la PAC (2ème pilier). Or, le versement de ces aides arrive entre 6 et 12 mois après l’engagement des frais, comme pour les autres aides de la PAC. Par conséquent, les éleveurs rencontrent des difficultés à avancer ces frais, voire y renoncent, surtout lorsqu’il s’agit de rémunérer un berger pendant un an – ce qui représente une dépense d’environ 20 000 euros.

Cet amendement, qui reconnaît les difficultés auxquelles les bergers font face, est un appel au Gouvernement pour mettre en place un mécanisme d’avance de trésorerie pour les exploitants agricoles qui souhaiteraient embaucher un berger supplémentaire pour faire face à la prédation du loup et qui seraient éligibles à l’aide.

Vous trouverez l’intervention de la députée en suivant ce lien: https://youtu.be/fV7mTfuRG5s 

Catégories
A l'Assemblée Actus

Emilie Bonnivard, Députée de la Savoie, a tenu à rappeler l’importance du thermalisme pour diminuer les souffrances des femmes dues à l’endométriose, en soulignant que le centre thermal de Challes-les-Eaux, qui a malheureusement fermé récemment, était à la pointe pour le traitement de cette affection – A suivre

Dans le cadre du débat à l’Assemblée nationale sur la proposition de loi visant à soutenir les femmes qui souffrent d’endométriose, jeudi 12 octobre 2023 Emilie Bonnivard a attiré l’attention des parlementaires et du Gouvernement sur les bienfaits du thermalisme dans le traitement des souffrances dues à l’endométriose. En effet, après avoir rappelé combien l’endométriose est une souffrance pour les femmes et les couples, la députée de la Savoie, Emilie Bonnivard, a souligné que le centre thermal de Challes-les-Eaux, qui a malheureusement fermé récemment, était à la pointe pour le traitement de cette affection en raison de la très haute teneur en soufre de son eau. La cure thermale pouvant ainsi constituer une aide aux femmes qui souffrent d’endométriose, la députée a insisté sur l’importance de travailler sur la question du thermalisme pour soulager et réduire ces souffrances. L’enjeu est aussi que les perspectives de reconversion des Thermes de Challes restent prioritairement axées le soin et le thermalisme notamment pour la sphère gynécologique.

Vous trouverez ci-dessous le lien de l’intervention de la députée :

Catégories
Actus Sur le terrain

Fermeture du centre de l’Albaron à Modane

Communiqué de presse: Emilie Bonnivard saisit Laurent Wauquiez au sujet de l’annonce de la Croix-Rouge

Emilie Bonnivard, députée et conseillère régionale, saisit Laurent Wauquiez, Président du Conseil régional, au sujet de l’annonce de la Croix-Rouge de la fermeture du centre de l’Albaron à Modane.

« Nous sommes convaincus, avec les maires de Modane et de Fourneaux, qu’il existe des opportunités de développement d’activité du centre à creuser : Chantier du Lyon-Turin, JO 2030, etc. Albaron est un centre d’excellence qui dispose, de par ses salariés, d’une expertise en formation et ingénierie de la formation liée aux secours au sens large, extraordinaire. Nous espérons que la Croix-Rouge sera à l’écoute et ne fermera pas la porte aux alternatives » !

 La Conseillère régionale demande au Président de la Région de se rapprocher de la Direction générale de la Croix-Rouge pour trouver des alternatives à la fermeture du centre. 


Communiqué de presse: Emilie Bonnivard, députée de Savoie, alerte la Directrice générale de la Croix-Rouge sur le projet de fermeture du centre de l’Albaron à Modane

Emilie Bonnivard a souhaité alerter la Directrice générale de la Croix-Rouge sur le projet de fermeture du centre de l’Albaron à Modane. Vous trouverez ci-joint le courrier adressé à la Directrice générale de la Croix-Rouge, visant à affirmer la volonté du Président du Conseil régional, Laurent Wauquiez et de la députée, de travailler conjointement avec la Croix-Rouge sur les propositions pour aider cette structure dans la poursuite d’activité, le développement et les investissements sur le site de l’Albaron. 

Tous les élus feront tout leur possible pour qu’une alternative à la fermeture soit travaillée et trouvée. 


Communiqué de presse : Alerte des élus locaux et nationaux  sur le projet de fermeture du Centre de l’Albaron à Modane au Président de la Croix-Rouge Française

Emilie Bonnivard, députée et conseillère régionale a saisi le 25 janvier 2024, avec les élus du territoire, (de Laurent Wauquiez, Président du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, en passant par les parlementaires et les élus locaux) le Président de la Croix-Rouge sur le sujet de l’éventuelle fermeture du Centre de l’Albaron de la Croix-Rouge, situé à Modane. Vous trouverez ci-joint le courrier de saisine. 

Catégories
A l'Assemblée Actus

Emilie Bonnivard, députée de Savoie, oratrice du groupe Les Républicains,

lors des débats relatifs à l’inscription de l’interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution

Le mercredi 24 janvier, l’Assemblée nationale a débattu d’un projet de loi gouvernemental visant à inscrire l’IVG dans la Constitution. Après plusieurs étapes de travail transpartisan entre l’Assemblée et le Sénat, un texte a pu être présenté, malgré certains points restant à clarifier. Dans le cadre de la procédure en cas de modification de la Constitution, ce texte devra à nouveau être débattu au Sénat fin février, avant d’être présenté, en cas d’accord, aux parlementaires du Sénat et de l’Assemblée nationale réunis en Congrès début mars, à la demande du Président de la République.

Emilie Bonnivard a porté la voix des députés Les Républicains dans l’Hémicycle. Elle a indiqué être favorable à l’inscription de l’IVG dans la Constitution à condition que l’équilibre de la loi Veil soit également garanti, autrement dit que l’article 1er de la loi Veil soit protégé, « le principe du respect de l’être humain dès le commencement de sa vie ». En effet la loi Veil avait réussi à imposer un équilibre protégeant à la fosi la possibilité pour la femme de recourir à l’IVG tout en protégeant le droit de l’enfant à naître. Avant la 10e semaine de grossesse, soit 2 mois et demi, c’est la liberté de la femme qui prévaut, après les 10 semaines, c’est la protection de l’enfant à naître.

La députée a indiqué qu’il fallait se prémunir de deux extrêmes pour protéger la liberté des femmes de choisir mais également pour respecter la dignité de la vie humaine : une éventuelle régression ou interdiction de possibilité de recourir à l’IVG par décision politique (comme c’est le cas dans 14 Etats des Etats-Unis, ou encore en Pologne ou en Hongrie), mais aussi contre des positions politiques qui existent en France et qui voudraient supprimer tout délai pour recourir à l’IVG. La députée a rappelé que depuis la loi Veil, le délai de recours à l’IVG a été allongé deux fois : à 12 semaines en 2001, soit 3 mois, et à 14 semaines, soit 3 mois et demi, en mars 2022. Elle a rappelé également que lors de la loi bioéthique, la Majorité Renaissance et la NUPES avaient proposé un amendement visant à autoriser l’avortement médical jusqu’à 9 mois pour cause de « détresse psychosociale » de la mère, alors que le Conseil d’Etat avait indiqué qu’un tel amendement serait « illicite ». L’interruption médicale de grossesse jusqu’à 9 mois est possible évidemment en cas de péril grave et imminent pour la vie et la santé de la mère, mais invoquer  la « détresse psychosociale » ouvre un champ bien trop ambigu et risqué. Le Sénat avait rejeté cet amendement.

Le législateur doit préserver la conciliation entre plusieurs libertés et droits fondamentaux selon la députée. La députée indique : « Si l’article 2 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen indique clairement que la liberté est un droit fondamental (la liberté de la femme à recourir à l’IVG a été déduit de cet article), l’article 4 de cette même Déclaration définit ce qu’est cette liberté : elle « consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui » ».

Emilie Bonnivard a ainsi rappelé à la tribune de l’Assemblée que le « respect de la dignité de la personne humaine contre toute forme d’asservissement et de dégradation » était également un principe à valeur constitutionnelle duquel découlait la nécessité de respecter aussi le principe du droit de l’enfant à naître.

« Si 81% des Français sont favorables à l’inscription de l’IVG dans la Constitution, et j’en fais partie, je pense qu’ils sont aussi nombreux à rejeter l’idée de supprimer tout délai à l’avortement, et avorter à 7, 8 ou 9 mois par choix. C’est donc cet équilibre dont je veux m’assurer qu’il sera respecté en cas d’inscription de l’IVG dans la Constitution ».

Catégories
Actus Dans la presse

Diffusion de l’Emission CIRCO de LCP avec la Députée Emilie Bonnivard

samedi 3 février 2024 à 16h00

sur le canal 13 de la TNT

diffusion en « preview sur LCP vendredi 2 février à 16h00 et sur la chaîne YouTube à 18h00

La chaîne parlementaire LCP fait des magazines « CIRCO » et propose une thématique sur laquelle des députés se sont investis.

Emilie Bonnivard avait rédigé avec ses collègues du Sénat une tribune sous forme de lettre ouverte au Président de la République, parue le 18 février 2023 dans le JDD, Tribune cosignée par 131 parlementaires de la droite et du centre portant sur le patrimoine

Lettre ouverte au Président de la République : « Nos petites églises s’effondrent sous vos yeux ! » (lejdd.fr)

C’est donc sur cette thématique de la préservation du patrimoine, notamment religieux, en circonscription, que la chaîne LCP a réalisé ce magazine en Savoie.

Le patrimoine religieux des communes de Saint-Jeoire, de Chignin, de Saint-Jean-de-Maurienne et de Valloire est mis à l’honneur dans cette émission, de même que les difficultés des maires et associations locales pour le préserver.

Cette émission « CIRCO » sera diffusée samedi 3 février 2024 à 16h00 sur le canal 13 de la TNT

Le reportage sera disponible également en « Preview » LCP vendredi 2 février à 16h00 et sur la chaîne YouTube à 18h00

Catégories
A l'Assemblée Actus

Situation en Ukraine

L’attaque de Vladimir Poutine sur l’Ukraine le 24 février est une fracture violente dans l’équilibre mondial. Le peuple ukrainien est agressé et menacé dans son intégrité. Une désescalade est absolument nécessaire sans quoi nous entrons dans une période de risque majeur aux portes de l’Europe.

Les Députés ont été convoqués le 1er mars pour un débat à l’Assemblée nationale sur la guerre en Ukraine, en vertu de l’article 50-1 de la Constitution.

Les députés ont réaffirmé leur totale solidarité avec le peuple ukrainien, unanimement salué à l’Assemblée à travers son ambassadeur en France. 4 semaines plus tard, force est de constater l’enlisement dans un conflit totalement déséquilibré. La question des rapports de force mondiaux du 21ème siècle est au cœur de ce conflit. Nous devons nous interroger et agir pour assurer la protection économique, sociale et sécuritaire des Français et des Européens de manière sûre, forte et indépendante.

La France et les collectivités locales prennent leur part dans la solidarité due au peuple ukrainien, aux femmes et aux enfants qui fuient le conflit pour sauver leur vie. Je tiens à saluer l’engagement de nos concitoyens qui chacun à sa mesure, a souhaité participer, sous des formes différentes, à ce devoir de solidarité.

La violence guerrière de Vladimir Poutine conduit aussi à de lourdes difficultés pour les peuples européens, en raison du renchérissement du prix du gaz, du pétrole et de certaines matières premières agricoles (blé tendre, par exemple), après deux années de crise et une inflation galopante, déjà préexistante du coût des matières premières. Élus nationaux, il nous appartient de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger au maximum les Français des effets de ce conflit.

Catégories
Actualités Sur le terrain

HANDICAP- SOCIAL SANTE :

Emilie Bonnivard au service des plus fragiles pour une société plus solidaire  

Handicap : avec les Paralysés de France et visite de l’Institut éducatif Saint-Real à Saint-Jean-de-La-Porte

Emilie Bonnivard s’est rendue le 9 mars, à l’invitation de l’Association des Paralysés de France (APF) à une journée de mise en situation de handicap et de débat avec les élus relatifs à l’accessibilité et plus globalement à la place des personnes en situation de handicap dans notre société.

La Députée a pu faire l’expérience de déplacements en fauteuil : « Dans nos communes de montagne avec pentes et dévers, se déplacer en fauteuil est un « chemin de croix », très difficile et surtout pas toujours possible. Vous pouvez rapidement vous sentir en danger. Sans parler des voitures qui se garent sur le rebord de la route obligeant les personnes handicapées à se déplacer au milieu de la route…Cela peut aisément se modifier, par plus de civisme, en pensant à ces personnes. 12 millions de personnes sont touchées par le handicap en France. C’est considérable et cela peut toucher tout le monde, à un moment de sa vie ».

Ce n’est que par des mises en situation que l’on peut réellement comprendre l’immense difficulté et l’immense volonté qu’il faut aux personnes en situation de handicap pour se déplacer, faire des courses, aller à la mairie, etc.

La députée est intervenue systématiquement pour réduire les inégalités qui touchent les personnes en situation de handicap, que le Gouvernement n’a pas corrigées : demande déconjugalisation de l’Allocation Adulte Handicapée, demande de consultation des associations spécialisées préalablement à des travaux dans l’espace public, intervention auprès du Gouvernement contre une mesure visant à réduire l’accès à des fauteuils neufs pour les personnes handicapées, soutien aux structures de langue des signes, encouragement des communes pour la mise en place de jeux inclusifs, etc.

Le 22 janvier, Emilie Bonnivard tenait réunion avec un collectif de parents et de soignants de personnes en situation de handicap, sur les difficultés majeures de recrutement de personnel d’accompagnement au sein des établissements médico-sociaux. La crise du Covid a mis en exergue des métiers qui sont parfois très difficiles, peu valorisés alors qu’ils touchent à l’humain et au devoir fondamental d’une société de prendre soin des plus faibles, et mal rémunérés. La Députée a saisi le Ministre de la santé sur les réformes à porter dans ce secteur.

Elle a visité l’Institut médico éducatif Saint-Real à Saint-Jean-de-La Porte où est réalisé un travail extraordinaire autour d’enfants en situation de handicap pour favoriser leur inclusion, leur épanouissement, leur progression. Il existe de nombreuses structures différentes, répondant à des besoins différents. La société doit être en capacité d’offrir à chaque enfant en situation de handicap, et à sa famille, l’accompagnement qui lui convient, et qui sera nécessairement différent selon son type ou degré d’autonomie et de dépendance.


Prise en charge de nos aînés 

EHPAD d’Aiton : nécessaire revalorisation salariale pour les soignants. Un Gouvernement qui n’est toujours pas au rendez-vous des attentes post-Covid

La crise que nous traversons a malmené le personnel des EHPAD, et c’est en partie pour cela que le Ségur de la Santé a accordé une prime de 183 € à tous les salariés des EHPAD de France. Cela n’est pas allé de soi et l’égalité de traitement entre tous les personnels de santé et d’accompagnement au sein des établissements médico-sociaux n’est toujours pas de mise, certains bénéficiant de la prime Ségur, d’autres non, alors qu’ils sont dans les mêmes établissements et effectuent dans la majorité des cas des missions très proches.

C’est particulièrement le cas pour le personnel de l’EHPAD Le Clos Fleuri d’Aiton, pour lequel Emilie Bonnivard est intervenue à de nombreuses reprises, sans réponse satisfaisante, auprès du Gouvernement et de l’Agence régionale de santé.

L’ADMR qui gère l’établissement pour personnes âgées d’Aiton n’a pas bénéficié  des revalorisations salariales des EHPAD car il s’agit d’une association de droit privé.

L’ADMR dépend de la convention de la Branche de l’Aide à Domicile (BAD), l’employeur ayant l’obligation d’adhérer pour tous ses salariés à la convention collective concernant sa principale activité qui est le service à domicile. Ne relevant ni du public, ni du privé, les salariés du Clos Fleuri sont les seuls salariés des EHPAD n’ayant pu bénéficé d’aucune revalorisation.

Grâce à une négociation nationale, la convention de la Branche de l’Aide à Domicile (BAD) prévoyait une revalorisation applicable au 1er octobre 2021, ce qui aurait permis un ajustement des salaires de ces personnels par rapport aux autres EHPAD.

En septembre 2021, la Direction territoriale de l’ARS a précisé oralement qu’à partir d’octobre 2021 les salariés de l’EHPAD ne bénéficieraient plus du financement de la prime Ségur parce qu’ils bénéficiaient de la revalorisation salariale de la convention BAD. Ce financement a donc été stoppé depuis octobre dernier sans que cette décision ne soit confirmée par écrit.

Alors que tous les salariés des EHPAD bénéficient de la revalorisation salariale de leur convention ET de la prime Ségur, ce n’est pas le cas des salariés du Clos Fleuri, qui se trouvent à nouveau lésés pour le même métier.

Cette situation conduira, si rien n’est fait, à la démobilisation ou au départ des salariés qui sont objectivement lésés, mais continuent avec dévouement à prendre en charge les résidents.

C’est pourquoi Emilie Bonnivard , est intervenue à plusieurs reprises auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé, auprès de la Ministre déléguée à l’Autonomie, auprès de la direction de l’ARS, pour que l’on trouve une solution afin que les salariés de l’EHPAD d’Aiton perçoivent la prime Ségur, à la fois dans un souci de justice pour ces salariés et de continuité de la prise en charge des personnes dépendantes dans la circonscription.

A ce jour, aucune réponse officielle ne lui a été transmise. La Députée reste très mobilisée sur ce dossier.

Catégories
Actualités Sur le terrain

Montagne : Sécurité sur les pistes !

Après le décès d’une petite fille de 5 ans suite à une collision à ski à Flaine, le talentueux et bien trop jeune acteur, Gaspard Ulliel est décédé de la même façon en Savoie le 19 janvier. D’autres accidents graves ou qui auraient pu l’être ont émaillé cet hiver.

Emilie Bonnivard qui est également monitrice de ski pointe qu’au-delà du fait que les skieurs d’aujourd’hui skient beaucoup trop vite, ils ne maîtrisent pas non plus les règles élémentaires de sécurité sur les pistes.

L’individualisme a aussi gagné la montagne, et souvent, malheureusement, on ne pense qu’à soi, qu’à son plaisir, on oublie que l’on est pas tout seul, que l’on doit faire attention aux autres, on ne connaît plus les règles de sécurité, et des vies sont fauchées.

La Députée exhorte à la prudence et a souhaité avec les socio-professionnels de la montagne organiser une réunion de travail destinée à identifier tous les points d’amélioration de la sécurité sur les pistes : de la prévention jusqu’à, si nécessaire, la sanction. Un travail est engagé avec les représentants des pisteurs, des domaines skiables, des moniteurs, des services de l’État et des Maires pour mettre en place, dans un premier temps, des mesures beaucoup plus claires de pédagogie, de prévention et de présence visible des professionnels sur les pistes pour prévenir les comportements à risque.

La Députée est intervenue dans les médias pour faire passer des messages de prévention, notamment suite aux échanges qu’elle a pu avoir avec le père d’un jeune garçon fauché et multi fracturé par un jeune skieur totalement inconscient, qui skiait beaucoup trop vite, et à qui on avait déjà signifié à plusieurs reprises sa conduite totalement inadaptée.

Vidéo :

https://www.facebook.com/emiliebonnivard2017/videos/5194935010524877

Secours en montagne #secoursenmontagne

Le 6 février, à Modane, la rénovation et l’agrandissement des locaux du PGHM (peloton de gendarmerie de haute montagne) et de la CRS Alpes (compagnie républicaine de sécurité) ont été inaugurés, l’occasion pour Emilie Bonnivard de redire sa gratitude à l’égard de l’engagement incomparable de ces serviteurs de la sécurité de nos concitoyens en montagne.

Sans eux, pas d’économie de la montagne, sans eux, des vies seraient perdues !

Leur haut niveau d’expérience de la montagne (ils sont guides pour beaucoup), le travail avec un niveau de risque permanent, suscitent bien évidemment l’admiration et la reconnaissance de tous.

La députée a redit sa pensée pour tous leurs collègues décédés récemment dans l’exercice de leur fonction, et pour leur famille.

Un immense merci à nos gendarmes et CRS pour leur engagement au service de nos vies !


 Ski aux Jeux Olympiques et Championnats du monde :

La Région Auvergne-Rhône-Alpes, et tout particulièrement la Savoie, ont été dignement représentées aux Jeux olympiques de Pékin 2022 qui ont démarré le 4 février, avec 53 sportifs régionaux sur 82 membres de l’équipe de France.

Bravo Clément Noël, médaille d’or à Pékin !

Bravo Marie Bochet, médaille d’or aux Championnats du monde !

Le 16 janvier, Emilie Bonnivard a tenu à féliciter très chaleureusement  Marie Bochet, grande championne savoyarde : encore une fois sur la plus haute marche du podium aux Championnats du monde! Le ski français est leader mondial grâce à Marie, notamment ! Bravo et merci de faire rayonner notre drapeau ! 🇫🇷

 

Crédit : FRANCE3-REGIONS.FRANCETVINFO.FR

Savoie : Marie Bochet une nouvelle fois sacrée championne du monde de descente de paraski alpin

Catégories
A l'Assemblée Actualités

Emilie Bonnivard présente son rapport parlementaire sur le coût de la prédation le 27 février à l’Assemblée nationale

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/cion_fin/l15b5122_rapport-information.pdf

La Commission des finances de l’Assemblée nationale a confié à Emilie Bonnivard la réalisation d’un rapport visant à évaluer le coût actuel de la politique visant à la fois à protéger de manière stricte les grands prédateurs (loups et ours essentiellement) et le pastoralisme, sur les mêmes espaces. La Députée a également abordé la problématique du requin à la Réunion, sujet qui demanderait un rapport à part entière.

La Députée avait elle-même proposé à la Commission des finances de demander une évaluation par la Cour des comptes. Ses collègues ont décidé de lui confier, avec les moyens de la commission des finances, cette mission parlementaire.

Emilie Bonnivard a donc évalué le coût public actuel de cette politique, mais aussi son évolution depuis dix ans, et surtout son efficacité au regard des montants consacrés et de l’objectif poursuivi. Bilan : 56 millions d’euros consacrés par an à cette politique, avec un résultat médiocre, puisque les attaques et les animaux d’élevage morts de la prédation restent à des niveaux particulièrement élevés (plus de 10 000 animaux tués par an). L’argent public et son explosion depuis 10 ans destinés à cette politique de « cohabitation », n’est donc, selon la Députée pas utilisé de manière efficiente. Le rapport de plus de 100 pages comprend 26 préconisations de la Députée pour améliorer cela. Il est le fruit d’un travail de longue haleine qui a nécessité des dizaines d’heures d’audition et de rédaction.

Vous pouvez retrouver la présentation que la Députée a fait de son rapport devant la Commission des finances en suivant le lien :

https://www.youtube.com/watch?v=dc9T_j1WTEI
Catégories
A l'Assemblée Actualités

Notre Agriculture : un atout exceptionnel à défendre !

Le 12 janvier, un texte agricole important portant sur la réforme des outils de gestion des risques climatiques était voté en séance à l’Assemblée nationale 

La Députée espère que ce texte apportera plus de sérénité et de visibilité aux agriculteurs face aux nombreux risques climatiques auxquels ils doivent faire face depuis plusieurs années maintenant. En Savoie, toutes les cultures sont concernées et tous les risques présents : les viticulteurs, arboriculteurs et pépiniéristes sont tout particulièrement confrontés aux risques de gel et de grêle, notamment.

Le dispositif devrait permettre d’avoir accès à une assurance à un prix acceptable, avec un partage du risque entre l’agriculteur, l’assurance et l’État, avec une mise en œuvre en janvier 2023.

Il est essentiel que tous puissent s’assurer, pour se protéger par un coût de l’assurance plus accessible.

Emilie Bonnivard a voté pour ce texte, même si l’essentiel des négociations se passera par ordonnance suite à des négociations entre les représentants des filières, de syndicats agricoles, les assurances et l’État. Il conviendra donc d’être attentif aux moyens financiers réels mis par l’État et les assurances pour que ce texte ne reste pas qu’une déclaration d’intention.


Salon de l’agriculture : quelle fantastique vitrine !

La Députée de Savoie s’est rendue le 3 mars au Salon International de l’Agriculture à la Porte de Versailles.

Dans cette période si difficile où nous avons tous conscience que nous sommes à un moment grave et de basculement, il est essentiel de maintenir des moments et rendez-vous essentiels pour nos filières agricoles et agroalimentaires, qui aménagent nos territoires, qui préservent nos espaces naturels, qui maintiennent de la vie, des enfants, des écoles, dans nos montagnes.

Emilie Bonnivard s’est félicitée de voir notre Beaufort et nos fromages AOP et IGP récompensés, une fierté de voir les races tarine et abondance mises à l’honneur, notamment avec l’égérie du Salon, Neige, de la race abondance.

La Députée a rappelé que nous devons protéger notre agriculture de montagne des prédateurs, et d’autres difficultés majeures aujourd’hui qui pèsent sur l’agriculture, comme le risque de flambée des prix dans l’alimentaire en raison de la guerre en Ukraine et de ses conséquences. Pour la première fois depuis des décennies, en 2021, à force d’imposer des contraintes à nos agriculteurs qui ne sont imposées nulle part ailleurs, notre pays est devenu déficitaire dans sa balance agricole commerciale…cela nous interroge sur notre indépendance alimentaire qui a été un cheval de bataille du Général de Gaulle, et de l’histoire de la Politique Agricole Commune… Dans le même temps, alors que nous imposons des contraintes toujours plus lourdes à nos agricultures, nous importons des denrées qui ne respectent pas les règles que nous imposons à notre agriculture. La Députée s’oppose à la nouvelle politique européenne « Farm to Fork » qui vise à réduire encore plus la production agricole européenne. Comme le disait Michel Barnier, si l’Union européenne ne se réforme pas, elle encourt un grand risque. Ce type de décision complètement absurde et ô combien anachronique au regard de la crise que nous traversons avec l’Ukraine, démontre que Les Républicains ont raison, depuis des années, de dénoncer et de s’opposer à cette politique qui ne cesse de « taper » sur nos agriculteurs.

Merci à nos agriculteurs et aux jeunes qui s’engagent dans ce beau mais exigeant métier, qui tiennent le coup. Nous sommes fiers d’eux. Ils nous nourrissent.


NON au Nutri-score pour les fromages AOP et IGP !

Emilie Bonnivard a cosigné fin janvier, avec ses collègues, une proposition de loi qui vise à exclure les produits sous AOP (Appellation d’Origine Protégée) et IGP (Identification géographique protégée) de l’étiquetage Nutri-Score, que le Gouvernement et l’Union européenne envisagent de rendre obligatoire à l’horizon de fin 2022 pour ces produits. Si le Nutri-score est positif pour tous les produits agroalimentaires transformés et industriels, il est totalement inadapté à nos productions agricoles de qualité, qui répondent à des cahiers des charges exigeants en termes de recette et d’origine locale des aliments des animaux. Le Nutri-score ne tient pas compte de la réalité des portions et des habitudes de consommation. Il se fonde systématiquement sur la consommation théorique de 100 grammes de produit alors que, pour le fromage par exemple, la consommation moyenne est de l’ordre de 35 grammes par jour en France. De plus, il ne donne pas d’informations sur le degré de transformation du produit et la présence d’additifs, colorants ou conservateurs, pas plus que sur son impact en terme d’environnement : ainsi, les fromages, qui sont fabriqués à partir d’une liste d’ingrédients simples (lait, ferments et sel) et sans additifs, à partir de recettes traditionnelles éprouvées, se trouvent paradoxalement moins bien notés que certains produits industriels hyper-transformés ! En bref, le Babybel est mieux noté que le Beaufort. Le Coca zéro est mieux noté que le Reblochon ! Nos fromages sous signe officiels de qualité et d’origine (SIQO) sont des productions locales et pâtiront d’un Nutri-score E, donc « mauvais pour la santé », alors que le Coca Zéro lui, ne rencontrera pas cette difficulté. Les pouvoirs publics, depuis des années, s’efforcent, dans les cantines, de promouvoir des produits locaux et issus d’une agriculture de qualité. L’application du Nutri-score à ces formages sous SIQO est totalement contradictoire avec toute cette politique publique, raison pour laquelle nombre de parlementaires ont demandé l’exclusion de ces fromages spécifiquement, qui ont un label précis et exigeant, du Nutri-score.

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b4941_proposition-loi
Catégories
A l'Assemblée Actualités

ÉCONOMIE – FINANCES PUBLIQUES – INDUSTRIE : REPRENDRE LA MAIN

Défense du pouvoir d’achat

Pour Emilie Bonnivard, la flambée des prix de l’énergie impose d’utiliser au plus vite tous les leviers dont nous disposons, pour les particuliers, mais aussi pour toutes les entreprises qui commencent à produire à perte. Le contexte de la guerre en Ukraine remet notre indépendance énergétique au cœur du débat, comme cela a déjà pu être le cas avec l’émergence du mouvement des gilets jaunes en 2018 à la suite des hausses des taxes sur les carburants décidées par le Gouvernement.

Avec un prix à 2 euros par litre, les habitants des territoires ruraux et de montagne sont particulièrement pénalisés par cette hausse qui impacte violemment leur pouvoir d’achat. Cette hausse concerne directement de nombreux secteurs économiques (transporteurs, agroalimentaire, BTP, agriculteurs, industries, artisans et commerçants).

Les professionnels devant utiliser dans le cadre de leur travail leur véhicule quotidiennement, comme les infirmières et aides à domicile, les taxis, sont également fortement pénalisés par cette explosion. Leur tarifs sont encadrés et ils ne peuvent en aucun cas répercuter cette hausse sur leur patients ou clients…

La réalité est que les taxes représentent plus de la moitié du prix du carburant. Plus celui-ci augmente, plus l’Etat engrange des recettes liées à ces taxes. Selon la Députée, il était nécessaire baisser les taxes sur le carburant, TVA et TICPE, à la base, plutôt que de les percevoir puis d’en redistribuer une partie.


FERROPEM

Suite à la catastrophe vécue par avec la fermeture du site de Chateaufeuillet, alors même que l’indépendance industrielle n’a jamais été aussi essentielle, Emilie Bonnivard et Vincent Rolland se sont associés à la proposition de loi que leur collègue Olivier Marleix a déposée, en février, pour protéger ces sites stratégiques d’une fermeture évitable. Cette proposition a été rédigée après leur visite avec Valérie Pécresse et Michel Barnier à Chateaufeuillet.

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b5068_proposition-loi

La Députée Bonnivard a écrit récemment à la direction de Ferropem, en mettant en copie de son courrier la Ministre en charge de l’Industrie, pour les interroger précisément sur leur intention de réinvestir sur le site de Montricher qui fait l’objet d’un sous-investissement chronique, qui ne permet pas à l’usine de fonctionner en pleine productivité et qui peut constituer aussi un risque en matière de conditions de travail pour les salariés. La Députée a encore eu une réunion le 31 mars avec le Cabinet de la Ministre sur la situation de Ferropem à Château-Feuillet. Tous ont insisté sur l’absolue nécessité de trouver un repreneur à ce site.

Catégories
Actualités

INTERNATIONAL : DES MENACES A NOTRE PORTE !

MALI

La menace terroriste jihadiste est la plus importante que connaît notre pays. Le retrait de nos soldats du Mali, mi-février, dans des conditions extrêmement dures à l’égard de la France par la junte militaire malienne, a conduit Emilie Bonnivard, en premier lieu, à penser profondément à nos 53 soldats tués lors de cette opération et à leur famille. Elle redit notre infinie gratitude pour leur engagement pour notre sécurité, celle d’un monde libre.

Partout, ici et ailleurs, il nous appartient de lutter contre cette idéologie islamiste radicale destructrice, qui sépare et divise.

Espérons que le redéploiement de nos forces armées alentours permette de continuer à affaiblir le terrorisme dans cette zone, tout en permettant à nos soldats d’intervenir dans de meilleures conditions.

Catégories
Actualités Sur le terrain

Commémorations des 60 ans du cessez-le-feu de la guerre d’Algérie

Samedi 19 et dimanche 20 mars, Emilie Bonnivard a pris part aux cérémonies en commémoration des 60 ans du cessez-le-feu qui a amené à la fin de la guerre d’Algérie.

La Députée a souhaité remercier les Anciens combattants et les élus qui ont organisé ces cérémonies. Cette guerre a été une véritable et profonde souffrance pour notre pays. Les cicatrices n’en sont pas encore guéries. La mémoire des 30 000 soldats morts lors de ce conflit a été saluée, ainsi que celle de toutes les victimes civiles et militaires.

Présente à Chamousset où une place du 19 mars 1962 a été inaugurée, Emilie Bonnivard a assisté aux cérémonies de Porte-de-Savoie et de Saint-Jean-de-Maurienne. Elle a également souhaité le dépôt d’une gerbe au monument aux morts de La Ravoire.

Catégories
A l'Assemblée Actus

Préparation de la saison d’hiver :

Avec ses collègues et les deux Présidents des Départements de Savoie et de Haute-Savoie, Hervé Gaymard et Martial Saddier, Emilie Bonnivard a sollicité une rencontre avec le Premier Ministre pour anticiper la saison d’hiver, car il est évidemment inenvisageable de revivre un hiver fermé. Les entreprises ne s’en remettront pas.

Il n’est pas question d’être pris de court comme l’année dernière. Les élus souhaitent évoquer toutes les options pour que la saison soit possible, en excluant évidemment une non-ouverture.
Avec Vincent Rolland, Martial Saddier, Martine Berthet, Christelle Petex-Levet, Virginie Duby-Muller, Hervé Gaymard, Gilles Chabert

Catégories
Actus Sur le terrain

Cérémonies de Libération de Villargondran et de Saint-Jean-de-Maurienne

le 2 septembre

Ces cérémonies sont des moments forts, tant le souvenir de ces heures noires pour les habitants de la vallée, où incendies destructeurs et tirs meurtriers ont marqué la Maurienne et ses habitants reste vif.
L’armée nazie n’a eu aucun état d’âme lors de son repli vers l’Italie à l’égard de la vallée, où de nombreux maquisards s’étaient cachés.
À tous ceux et à toutes celles qui ont sacrifié leur vie pour notre liberté, ces cérémonies rendront un hommage éternel. La notion de Liberté prend tout son sens lorsque l’on donne sa vie pour son peuple, pour son pays. La paix, nous ne le mesurons pas toujours, est notre bien le plus précieux.
Cette manifestation du souvenir a permis d’évoquer nos soldats aujourd’hui déployés sur différentes théâtres d’opération, qui tous les jours, risquent leur vie pour notre sécurité et nos valeurs fondamentales, au premier rang desquelles la liberté.
Emilie Bonnivard a tenu à remercier les Maires de Villargondran, Philippe Rossi, et de Saint-Jean-de-Maurienne, Philippe Rollet, ainsi que leurs conseils municipaux, pour l’organisation de ces deux cérémonies qui marquent la Mémoire de notre vallée et de notre pays. Ses remerciements sont allés aussi au Sous-préfet, aux très nombreux Porte-drapeaux toujours fidèles, aux musiciens et aux autorités civiles et militaires qui ont rendu ces cérémonies possibles.

Catégories
Actus Sur le terrain

LYON-TURIN : une journée ministérielle et européenne

Le Ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, et la coordinatrice européenne du corridor méditerranéen dont le Lyon-Turin est l’infrastructure phare et centrale, madame Irina Radicova, étaient à Chambéry le 5 septembre, en présence d’Emilie Bonnivard, d’Hervé Gaymard, de Cédric Vial, de Cyril Pellevat et de Frédéric Aguilera.
Après la visite du chantier à Saint-Martin-La Porte les participants se sont rendus à Chambéry pour accueillir le train « Connecting Europe ».
De grands défis s’ouvrent dans les prochains mois, comme la définition des accès aux tunnels de base entre Lyon et Saint-Jean-de-Maurienne.
Ce sont près de 3 milliards d’euros de travaux qui ont été signés ce jour.
L’objectif visé est le report massif, dans les décennies à venir, du transport de marchandises de la route vers le rail, pour une véritable transition écologique et pour la protection des vallées alpines.

Avec Hervé Gaymard, Cédric Vial, Cyril Pellevat, Frédéric Aguilera

Catégories
Actus Sur le terrain

Assemblée générale de la CAPEB Savoie

Emilie Bonnivard a participé le 3 septembre à l’Assemblée générale de la CAPEB Savoie, qui est l’organisme de représentation professionnelle des artisans du bâtiment. A cette occasion, la députée a souhaité remercier ses membres pour leur détermination et leur sérieux pour défendre les artisans et faire des propositions. Ce secteur, après les difficultés d’organisation liées au Covid (main d’œuvre, protocoles, etc.) qu’il a rencontrées, fait face, en pleine reprise de l’activité, à l’explosion des coûts des matières premières et des matériaux. Ce phénomène s’accélère, créant ainsi des pénuries dans le département de la Savoie, confirmées par les fournisseurs qui ne peuvent garantir ni leurs prix, ni leurs délais de livraison. Emilie Bonnivard n’a eu de cesse d’interpeler le Ministre de l’Economie sur ce sujet et l’a saisi par lettre en avril, en mai, et en juin sur les conséquences des tensions portant sur l’approvisionnement des matières premières pour les TPE et les PME, et les mesures nécessaires concernant les commandes sur le marché privé.
La députée a fait part de la réponse du ministre, mais a aussi développé toute la politique régionale incitative voulue par le Président Wauquiez pour donner la priorité à nos entreprises régionales sur nos chantiers.

Les besoins en recrutement, la formation professionnelle et la réforme de l’assurance ont été également abordés lors de cette Assemblée générale.

Catégories
Actus Sur le terrain

Rentrée des Conseillers régionaux de Savoie de la Majorité

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a tenu sa réunion de rentrée des Conseillers régionaux de Savoie de la Majorité le 1er septembre. Sept conseillers régionaux de la Majorité ont été élus.  Au programme de cette réunion figuraient l’organisation de la rentrée dans les lycées qui est une compétence de la Région, ainsi que l’organisation du travail de chaque Conseiller régional dans les instances officielles (Conseil d’administration des lycées, Comité départemental agricole, Agence économique, etc.).
Laurent Wauquiez a souhaité que les Conseillers régionaux soient de vrais élus de terrain, de proximité, identifiés par tous pour porter et faire avancer les dossiers des territoires.
En Savoie vos conseillers régionaux référents territorialement sont :

  • Marie-Pierre Montoro-Sadoux pour le secteur d’Aix-les-Bains et la Chautagne
  • Cédric Vial pour l’Avant-Pays savoyard et la Chartreuse ;
  • Alexandra Turnar pour l’agglomération de Chambéry et les Bauges/avec le soutien d’Emilie Bonnivard sur le secteur de La Ravoire.
  • Eric Sandraz et Emilie Bonnivard pour le territoire de Coeur de Savoie ;
  • Fabrice Pannekoucke pour la Tarentaise/Albertville ;
  • Séverine Vibert et Fabrice Pannekoucke pour le Val d’Arly et le Beaufortain
  • Emilie Bonnivard pour la Maurienne.

Les Conseillers régionaux, à votre service et investis pour le développement du territoire, peuvent être contactés par courriel directement sur leur boîte mail Région (prénom.nom@auvergnerhonealpes.fr), pour toute demande portant de préférence sur des sujets en lien avec les compétences du Conseil régional.

Catégories
Actus Sur le terrain

Rentrée des classes

Pour la rentrée des classes, Emilie Bonnivard a eu le plaisir de se rendre le 2 septembre dans les écoles des Tours de Montmayeur à Villard-Sallet et de Chamoux afin de souhaiter une bonne rentrée aux enseignants, personnels et élèves de ces secteurs du Val-sur-Gelon et du Coisin.
Les échanges ont porté notamment sur le maintien des classes.
La députée a tenu à remercier Nicole Bouvier, présidente du SIEG, Jean-Claude Mestrallet, président du SIVU du Castelet, ainsi que tous les maires et élus présents pour leur accueil.

Catégories
Actus Sur le terrain

Assemblée générale du District de Football de Savoie

Emilie Bonnivard a participé le 28 août à l’Assemblée générale du District de Football de Savoie, en présence du Président de la Ligue régionale. Une assemblée très riche, avec de nombreux clubs savoyards présents et qui a permis de mettre à l’honneur des parcours d’engagement au service du football.
La députée est revenue sur les aides régionales aux clubs sportifs développées avec Laurent Wauquiez et la Région Auvergne-Rhône-Alpes : aides à l’investissement, minibus, avances remboursables pour les clubs dont les trésoreries sont en tension. La Fédération et le District sont aux côtés des clubs, grâce à des aides exceptionnelles.

Le cœur des échanges a porté sur la mise en œuvre du pass sanitaire pour les matchs et entraînements pour les adultes dès maintenant, puis à partir du 1er octobre pour les 12-17 ans…
La députée a souhaité saluer les bénévoles qui, grâce à leur travail et leur adaptation constante tout au long de la crise, ont permis aux jeunes de pratiquer. Comme dans le secteur du tourisme, on peut penser qu’après les premiers jours d’adaptation, l’application de la mesure pour les adultes se passera plutôt bien. Elle remercie par avance tous les bénévoles qui s’engagent sur ce point.
Emilie Bonnivard a rappelé que plus de 70% de la population savoyarde a reçu une première dose de vaccin et près de 60% a un schéma vaccinal complet, ce qui est très conséquent.
L’objectif de 70% de la population savoyarde en possession d’un pass sanitaire définitif sera prochainement atteint.
En revanche, la députée a exprimé des inquiétudes concernant les mineurs. Les parents peuvent s’interroger sur la pertinence de la vaccination de leurs enfants, même si encore une fois, l’enjeu est collectif, et où tout le monde a un rôle à jouer. Cependant, interdire à des mineurs de continuer leur sport, parce que eux ou leurs parents s’interrogent sur la vaccination ne paraît absolument pas pertinent. Ce serait une punition. Il convient, en revanche, de continuer à expliquer, d’avoir une action à destination des familles, avec des réponses médicales claires, et laisser un peu plus de temps.
Le sport est essentiel pour l’équilibre des enfants, des jeunes, il est un instrument inégalé de cohésion sociale. Emilie Bonnivard restera très attentive à la façon dont se déroulera le mois de septembre et interrogera la Ministre des Sports à ce sujet.

Catégories
Actus Sur le terrain

Rentrée à la permanence de Saint-Jean-de-Maurienne

En cette rentrée à la permanence de Saint-jean-de-Maurienne, encore une fois particulière, de nombreux dossiers à traiter attendent Emilie Bonnivard qui a à cœur de répondre aux attentes de ses concitoyens, des entreprises, des écoles, des associations et des communes de la circonscription afin que la reprise se déroule dans les meilleures conditions, après des mois difficiles et de nouvelles mesures à mettre en œuvre.

Vous pouvez solliciter un rendez-vous auprès de sa permanence parlementaire en prenant rendez-vous au : 04 79 20 70 50 ou en lui écrivant à l’adresse : emilie.bonnivard@assemblee-nationale.fr
La députée est véritablement engagée au service de toutes et tous.

Catégories
Actualités Dans la presse

Conférence de presse d’Emilie Bonnivard sur le bilan de la crise du Covid sur la filière touristique

Rapporteure du budget du tourisme à l’Assemblée nationale depuis plus de quatre ans, la députée a convié la presse début septembre afin de dresser un bilan et dessiner des perspectives en matière de tourisme, après avoir présenté son rapport à l’Assemblée nationale au mois de juin https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/cion_fin/l15b4195-a2_rapport-fond

Ce temps d’échanges organisé au sein du magnifique Château des Comtes de Challes-les-Eaux, haut lieu de l’histoire du département de la Savoie et établissement hôtelier et restaurant de grande qualité, a permis d’esquisser un certain nombre de perspectives, après avoir dressé un bilan précis de la crise du Covid sur la filière. Quels secteurs demeurent encore en souffrance, comment être ambitieux pour la relance de ce secteur de notre économie qui compte plus de 2 millions d’emplois et pèse près de 10% de notre PIB ?

Emilie Bonnivard a souhaité remercier l’ensemble de la presse présente, et notamment La Vie Nouvelle qui a consacré un article à cette conférence de presse :

Catégories
A l'Assemblée Actualités

Comité de filière Tourisme

Membre du Comité de filière Tourisme, Emilie Bonnivard a participé, le 24 août, à une réunion avec le Secrétaire d’Etat en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, ainsi qu’avec les représentants nationaux des filières touristiques (UMIH, GNI, FNTV, Atout France, DSF, etc.).

Cette réunion a été l’occasion de faire un bilan touristique de l’été, bilan plutôt positif en France pour les acteurs du tourisme, avec toutefois de fortes disparités. La montagne, le cyclotourisme, l’hôtellerie de plein air (camping), le tourisme rural ont été en progression, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Il sera essentiel de capitaliser sur ce changement des comportements touristiques, au bénéfice de tous nos territoires. Autre point positif, cela permet de lutter contre les phénomènes de « surtourisme ».

Les destinations dépendantes des clientèles étrangères continuent, en revanche, de souffrir : L’Île-de-France ne connaît pas de reprise du tourisme d’affaires, un accompagnement doit être apporté à ce secteur. De son côté, le Gouvernement allemand accompagne de manière spécifique ce secteur – Salons, ou encore centres de vacances dédiés à l’accueil de mineurs.

Il faut également mieux prendre en compte les seniors qui partent souvent en arrière-saison, période très importante, notamment pour le littoral.

Un bilan de la mise la mise en œuvre du pass sanitaire a été fait lors de cette réunion, et selon l’UMIH et le GNI, après une chute de fréquentation pendant quelques jours début août, une bonne reprise a suivi. La plus forte difficulté d’application s’est concentrée sur les terrasses et dans les cafés. Emilie Bonnivard avait demandé expressément l’exclusion du pass sanitaire sur les terrasses lors du débat à l’Assemblée nationale. Selon une étude en cours de finalisation de l’UMIH, 12% des hôtels, cafés et restaurants, auraient rencontré des difficultés et tensions avec leurs clients dans l’application de cette mesure.

Si le secteur de la thalasso a connu un bel été, après une année catastrophique, un risque majeur a été pointé par sa représentante, qui vaut pour tout le secteur de la restauration et de l’hôtellerie, et qui est assez édifiant, à savoir une impossibilité de retrouver du personnel, dont certains salariés sont restés au chômage partiel cet été, puisque le dispositif a été poursuivi dans sa formule la plus avantageuse jusqu’à fin août. En septembre, ce secteur a dû limiter de 30% ses capacités d’accueil en raison d’un manque de personnel…et faire appel à des travailleurs polonais et portugais… Il est donc impératif que les conditions d’accès au chômage partiel pour le secteur soient revues.

La députée a souhaité alerter le ministre sur la nécessité d’adapter et de poursuivre le fonds de solidarité pour les secteurs qui restent en grande difficulté : centres de vacances, autocaristes, entreprises d’aménagements de la montagne, entreprises de la montagne, pour faire la « jointure » avec l’hiver prochain, alors que 80% du chiffre d’affaires annuel n’a pas été fait pour une grande partie d’entre elles, etc. Elle a, par ailleurs, fait une demande de rencontre pour anticiper l’organisation de la saison d’hiver en excluant des options une fermeture des remontées mécaniques…

Catégories
Actualités

Préparation de la saison d’hiver :

Avec ses collègues et les deux Présidents des Départements de Savoie et de Haute-Savoie, Hervé Gaymard et Martial Saddier, Emilie Bonnivard a sollicité une rencontre avec le Premier Ministre pour anticiper la saison d’hiver, car il est évidemment inenvisageable de revivre un hiver fermé. Les entreprises ne s’en remettront pas.

Il n’est pas question d’être pris de court comme l’année dernière. Les élus souhaitent évoquer toutes les options pour que la saison soit possible, en excluant évidemment une non-ouverture.

Avec Vincent Rolland, Martial Saddier, Martine Berthet, Christelle Petex-Levet, Virginie Duby-Muller, Hervé Gaymard, Gilles Chabert.

image00013-473×1024.png
Catégories
Actualités Dans la presse

Conférence de presse d’Emilie Bonnivard sur le bilan de la crise du Covid sur la filière touristique

Rapporteure du budget du tourisme à l’Assemblée nationale depuis plus de quatre ans, la députée a convié la presse début septembre afin de dresser un bilan et dessiner des perspectives en matière de tourisme, après avoir présenté son rapport à l’Assemblée nationale au mois de juin (https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/cion_fin/l15b4195-a2_rapport-fond)

Ce temps d’échanges organisé au sein du magnifique Château des Comtes de Challes-les-Eaux, haut lieu de l’histoire du département de la Savoie et établissement hôtelier et restaurant de grande qualité, a permis d’esquisser un certain nombre de perspectives, après avoir dressé un bilan précis de la crise du Covid sur la filière. Quels secteurs demeurent encore en souffrance, comment être ambitieux pour la relance de ce secteur de notre économie qui compte plus de 2 millions d’emplois et pèse près de 10% de notre PIB ?

Emilie Bonnivard a souhaité remercier l’ensemble de la presse présente, et notamment La Vie Nouvelle qui a consacré un article à cette conférence de presse : à voir ici

Catégories
Actualités Sur le terrain

Rentrée à la permanence de Saint-Jean-de-Maurienne

En cette rentrée encore une fois particulière, de nombreux dossiers à traiter attendent Emilie Bonnivard qui a à cœur de répondre aux attentes de ses concitoyens, des entreprises, des écoles, des associations et des communes de la circonscription afin que la reprise se déroule dans les meilleures conditions, après des mois difficiles et de nouvelles mesures à mettre en œuvre.

Vous pouvez solliciter un rendez-vous auprès de sa permanence parlementaire en prenant rendez-vous au : 04 79 20 70 50 ou en lui écrivant à l’adresse : emilie.bonnivard@assemblee-nationale.fr

La députée est véritablement engagée au service de toutes et tous.

Catégories
A l'Assemblée Actualités

Assemblée générale du District de Football de Savoie

Emilie Bonnivard a participé le 28 août à l’Assemblée générale du District de Football de Savoie, en présence du Président de la Ligue régionale. Une assemblée très riche, avec de nombreux clubs savoyards présents et qui a permis de mettre à l’honneur des parcours d’engagement au service du football.

La députée est revenue sur les aides régionales aux clubs sportifs développées avec Laurent Wauquiez et la Région Auvergne-Rhône-Alpes : aides à l’investissement, minibus, avances remboursables pour les clubs dont les trésoreries sont en tension. La Fédération et le District sont aux côtés des clubs, grâce à des aides exceptionnelles.

Le cœur des échanges a porté sur la mise en œuvre du pass sanitaire pour les matchs et entraînements pour les adultes dès maintenant, puis à partir du 1er octobre pour les 12-17 ans…

La députée a souhaité saluer les bénévoles qui, grâce à leur travail et leur adaptation constante tout au long de la crise, ont permis aux jeunes de pratiquer. Comme dans le secteur du tourisme, on peut penser qu’après les premiers jours d’adaptation, l’application de la mesure pour les adultes se passera plutôt bien. Elle remercie par avance tous les bénévoles qui s’engagent sur ce point.

Emilie Bonnivard a rappelé que plus de 70% de la population savoyarde a reçu une première dose de vaccin et près de 60% a un schéma vaccinal complet, ce qui est très conséquent.

L’objectif de 70% de la population savoyarde en possession d’un pass sanitaire définitif sera prochainement atteint.

En revanche, la députée a exprimé des inquiétudes concernant les mineurs. Les parents peuvent s’interroger sur la pertinence de la vaccination de leurs enfants, même si encore une fois, l’enjeu est collectif, et où tout le monde a un rôle à jouer. Cependant, interdire à des mineurs de continuer leur sport, parce que eux ou leurs parents s’interrogent sur la vaccination ne paraît absolument pas pertinent. Ce serait une punition. Il convient, en revanche, de continuer à expliquer, d’avoir une action à destination des familles, avec des réponses médicales claires, et laisser un peu plus de temps.

Le sport est essentiel pour l’équilibre des enfants, des jeunes, il est un instrument inégalé de cohésion sociale. Emilie Bonnivard restera très attentive à la façon dont se déroulera le mois de septembre et interrogera la Ministre des Sports à ce sujet.

Catégories
Actualités Sur le terrain

Rentrée des classes

Pour la rentrée des classes, Emilie Bonnivard a eu le plaisir de se rendre le 2 septembre dans les écoles des Tours de Montmayeur à Villard-Sallet et de Chamoux afin de souhaiter une bonne rentrée aux enseignants, personnels et élèves de ces secteurs du Val-sur-Gelon et du Coisin.

Les échanges ont porté notamment sur le maintien des classes.

La députée a tenu à remercier Nicole Bouvier, présidente du SIEG, Jean-Claude Mestrallet, président du SIVU du Castelet, ainsi que tous les maires et élus présents pour leur accueil.

Catégories
Actualités Sur le terrain

Rentrée des Conseillers régionaux de Savoie de la Majorité

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a tenu sa réunion de rentrée des Conseillers régionaux de Savoie de la Majorité le 1er septembre. Sept conseillers régionaux de la Majorité ont été élus.  Au programme de cette réunion figuraient l’organisation de la rentrée dans les lycées qui est une compétence de la Région, ainsi que l’organisation du travail de chaque Conseiller régional dans les instances officielles (Conseil d’administration des lycées, Comité départemental agricole, Agence économique, etc.).

Laurent Wauquiez a souhaité que les Conseillers régionaux soient de vrais élus de terrain, de proximité, identifiés par tous pour porter et faire avancer les dossiers des territoires.

En Savoie vos conseillers régionaux référents territorialement sont :

Marie-Pierre Montoro-Sadoux pour le secteur d’Aix-les-Bains et la Chautagne

Cédric Vial pour l’Avant-Pays savoyard et la Chartreuse ;

Alexandra Turnar pour l’agglomération de Chambéry et les Bauges/avec le soutien d’Emilie Bonnivard sur le secteur de La Ravoire.

Eric Sandraz et Emilie Bonnivard pour le territoire de Coeur de Savoie ;

Fabrice Pannekoucke pour la Tarentaise/Albertville ;

Séverine Vibert et Fabrice Pannekoucke pour le Val d’Arly et le Beaufortain

Emilie Bonnivard  pour la Maurienne.

Les Conseillers régionaux, à votre service et investis pour le développement du territoire, peuvent être contactés par courriel directement sur leur boîte mail Région (prénom.nom@auvergnerhonealpes.fr), pour toute demande portant de préférence sur des sujets en lien avec les compétences du Conseil régional.

Catégories
Actualités Sur le terrain

Assemblée générale de la CAPEB Savoie

Emilie Bonnivard a participé le 3 septembre à l’Assemblée générale de la CAPEB Savoie, qui est l’organisme de représentation professionnelle des artisans du bâtiment. A cette occasion, la députée a souhaité remercier ses membres pour leur détermination et leur sérieux pour défendre les artisans et faire des propositions. Ce secteur, après les difficultés d’organisation liées au Covid (main d’œuvre, protocoles, etc.) qu’il a rencontrées, fait face, en pleine reprise de l’activité, à l’explosion des coûts des matières premières et des matériaux.  Ce phénomène s’accélère, créant ainsi des pénuries dans le département de la Savoie, confirmées par les fournisseurs qui ne peuvent garantir ni leurs prix, ni leurs délais de livraison. Emilie Bonnivard n’a eu de cesse d’interpeler le Ministre de l’Economie sur ce sujet et l’a saisi par lettre en avril, en mai, et en juin sur les conséquences des tensions portant sur l’approvisionnement des matières premières pour les TPE et les PME, et les mesures nécessaires concernant les commandes sur le marché privé.

La députée a fait part de la réponse du ministre, mais a aussi développé toute la politique régionale incitative voulue par le Président Wauquiez pour donner la priorité à nos entreprises régionales sur nos chantiers.

Les besoins en recrutement, la formation professionnelle et la réforme de l’assurance ont été également abordés lors de cette Assemblée générale.